Le SMV battu à l’ultime seconde par Saran: 30-29, (12-13)

Le SMV n’ira pas en 1/16e de la Coupe de France, le sort et surtout Saran en ont décidé autrement, à l’ultime seconde, A. Canoine un ancien du SMV a mis fin aux espoirs locaux. Pourtant les spectateurs présents y croyaient encore à 1 minute 30 du coup de sifflet final, le SMV menait de deux buts et les Sarannais, pour contestation, étaient réduits à 6. Mais un tir manqué et deux passes hasardeuses plus tard, bien exploitées par les visiteurs, le SMV s’inclinait au buzzer.
Pourtant, tout au long de la partie, les hommes de B. Guillaume auront bien résisté aux pensionnaires de Pro Ligue, menant même à la pause 13-12.
Le début de seconde période était à l’avantage des visiteurs qui menaient rapidement au score (14-17, 35e). Mais les camarades de F. Gracia n’abdiquaient pas refaisant patiemment leur handicap pour égaliser suite à deux contre-attaques rondement menées par A. Pochet (6 buts), (23-23, 47e). Saran piqué au vif reprenait l’avantage, aussitôt contesté par le SMV. Une dernière égalité (27-27, 56e), puis les locaux reprenaient la direction des opérations (29-28, 58e). À 45 secondes du terme, les coéquipiers de Lagier-Pitre menaient encore d’un petit but (29-28) et avaient leur destin en main, possédant la balle du KO, mais deux mauvaises passes plus tard, les « Rouges et bleus » voyaient une qualification leur échapper.
Bien que déçu, B. Guillaume se montrait réaliste : » Oui, je suis nourri par la déception de lâcher ce match qu’on tenait presque dans les mains, mais c’est aussi ça la réalité, en l’absence de F. Rodrigues qui souffrait de l’épaule, je pense qu’on a progressé sur notre façon de jouer avec un droitier à droite. On a eu certes beaucoup de déchets dans ce que l’on a produit offensivement en début de match, on s’est mis en difficulté d’entrée. Mais comme d’habitude, le caractère du groupe et la solidité défensive nous ont permis de rester au contact de cette équipe de Saran qui pratiquait un bon niveau de jeu. La satisfaction était surtout défensive. Sur la fin de la rencontre, je prends mes responsabilités du changement de jeu, Gassama avait eu de la réussite et de l’impact toute la partie, je me suis appuyé sur lui dans le final, malheureusement, ça n’a pas fonctionné. La déception est forte, on aurait tellement aimé accueillir une D1 ici et proposer un beau spectacle, en même temps, on a fait preuve de courage et de vaillance défensive, ça me satisfait. »

Les hommes et la marque :
SMV : Les gardiens F. Garcia,(3 arrêts) J. Gourville, A. Pochet (6), A. Vergely (1), L. Lagier (4), B. Gassama (6), S. Clementia (8), H. Bouteiller, T. Onchev, V. Indjic (3), F. Rodrigues-Fortes, Q. Gaillard (1) Manager B. Guillaume assisté de M. Duzan et J. M’Tima

Saran: Kieffer (6 arrêts), Tefit,Amiot, Bodinier, Breelle, Canoine (6), Feirreira (7), Eyman (2), Foulcault (1), Palmier, Pitre, Preciado (3), Sacko (5), Taufond 4). Manager Courtial assisté de Simonet.

En lever de Rideau, Vernouillet à largement battu Massy 37-26, pas beaucoup de respect du public de la part des Massicois qui présentaient leur équipe B, « renforcée » par Bellacem. Heureusement, Vernouillet a fait le spectacle !